Les bilans de santé individuels

CENTRE PMS DE VIRTON WBE 

Cabinets de consultations à :

LA SANTÉ DE MON ENFANT

Les bilans de santé individuels

 

Il s’agit de « visites médicales » où votre enfant est amené à voir une infirmière et un médecin.

 

La santé nous concerne bien sûr chacun, mais elle est aussi l’affaire de tous : une communauté en bonne santé veille sur chacun mais aussi sur la santé de la collectivité, du tissu social. C’est pourquoi la législation belge a voulu permettre à chaque enfant d’avoir un suivi : la visite médicale est obligatoire et gratuite. Elle ne peut pas se faire chez votre médecin traitant, mais vous pouvez décider de choisir vous-même un autre service agréé. Dans ce cas, vous êtes légalement tenu d’en avertir le centre PMS (le SPSE - voir contact - si votre enfant fréquente une école communale) avant le 30 septembre, et de faire procéder à l’examen de votre enfant dans les deux mois suivants. Si vous ne le faites pas, la loi a prévu des dispositions pénales allant d’une amende à une peine d’emprisonnement ; cela montre combien l’enjeu est important.

Références sur les obligations légales :

Décret relatif à la promotion de la santé à l’école : https://www.gallilex.cfwb.be/document/pdf/26358_006.pdf

Loi sur l’inspection médicale scolaire : http://www.ejustice.just.fgov.be/cgi_loi/change_lg.pl?language=fr&la=F&cn=1964032130&table_name=loi

 

 

Quand ont-ils lieu ?

  • En première et troisième maternelle
  • En deuxième et sixième primaire
  • En première différenciée
  • En deuxième et quatrième secondaire

 

En quatrième primaire, un test de dépistage visuel est effectué au sein de la classe de votre enfant

 

 

En quoi consistent-ils ?

 

L’infirmière :

    • Procède à des examens biométriques (poids-taille-corpulence-BMI)
    • Effectue un test pour dépister un éventuel trouble de vue et d’audition
    • Effectue un test d’urine afin de dépister un éventuel dysfonctionnement

 

Le médecin pratique un examen clinique complet (ORL, thyroïdien, buccodentaire, statique, génito-urinaire, cardio pulmonaire, abdominal et cutané)

 

La vaccination

 

Chaque bilan de santé programmé est l’occasion de vérifier le statut vaccinal de votre enfant.

En effet, d’une part la vaccination reste un moyen de prophylaxie essentiel à la protection de son organisme contre certaines maladies graves et d’autre part, être correctement vacciné permet également de ne pas propager une maladie aux autres, et donc permet d’éviter les épidémies.

 

Pour plus d’informations concernant les vaccins ou le calendrier vaccinal : www.vaccination-info.be

 

Une conclusion écrite des observations faites le jour de la visite vous est transmise.

 

Pour en savoir plus sur la signification des observations écrites communiquées :

 

Le corps humain est une merveille ! Mais parfois, quelque chose survient qui risque de gêner son fonctionnement. Comme un grain de sable dans une mécanique bien huilée, cette petite chose va peu à peu modifier la fonction d’un système du corps. Si l’on s’en rend compte rapidement, on pourra agir avant que la santé n’en souffre, ou qu’il n’y ait des dégâts importants.

 

C’est pourquoi l’examen du médecin va s’intéresser aux différentes parties du corps, depuis la bouche jusqu’aux pieds, en passant par la sphère génitale.

 

La conclusion de la visite reprend les observations réalisées, et les conseils de prévention.

 

Que faut-il donc faire, si les conclusions évoquent :

 

  1. Des pieds plats =>
  2. Une attitude scoliotique ou une scoliose =>
  3. Une attitude cyphotique ou une cyphose =>
  4. Une lordose =>
  5. L’hygiène génitale des garçons, le décalottage =>
  6. Un problème d’hygiène dentaire =>
  7. Un problème d’EXCÈS DE POIDS =>
  8. Le souffle au cœur =>
  9. L’acné =>
  10. Les bouchons de cérumen =>

 

 

  • Des pieds plats (souvent associés à un affaissement plantaire interne qui peut être plus important d’un côté) :

 

AVANT L'ÂGE DE 6 ANS, le pied plat est souvent banal et bénin. II est bon de pratiquer quelques exercices musculaires : marcher pieds nus, marcher sur la pointe des pieds, faire de la gymnastique, du vélo, de la danse rythmique, etc.

Le choix de bonnes chaussures est important : hautes et montantes (bottines) ; avec un contrefort ferme sans être rigide, une semelle souple avec léger renflement incorporé à la partie interne et postérieure de la chaussure. L’usure de la semelle après quelques semaines d’usage peut être nettement plus importante sur le côté intérieur : dans ce cas, ou si votre enfant présente des douleurs au dos, aux pieds, aux articulations ou aux jambes, il faut voir votre médecin.

 

APRÈS L'ÂGE DE 6 ANS et CHEZ L'ADOLESCENT, le pied plat peut provenir d’une insuffisance de la musculature plantaire par manque d'exercices, mais il peut avoir une origine plus complexe, liée à des problèmes osseux, et il peut nécessiter le port d'une semelle orthopédique. L'avis de votre médecin traitant ou d’un médecin orthopédiste est indiqué.

 

  • Une attitude scoliotique ou une scoliose

 

Il s'agit d'une déviation latérale de la colonne vertébrale, qui peut provenir d’un mauvais maintien (attitude) ou d’un trouble de la statique vertébrale.

Il faut veiller à un bon maintien, porter le sac d’école sur les deux épaules, et pratiquer des étirements du dos régulièrement, si possible tous les jours. La natation sur le dos est recommandée.

Ces mesures simples peuvent suffire à corriger l’attitude scoliotique ou les scolioses modérées. Lorsque la déviation est plus importante, elle nécessite une mise au point chez votre médecin, avec éventuellement un bilan radiologique, et un suivi au cours de la croissance.

De la kinésithérapie et des exercices de rééducation sont parfois prescrits.

Toutes ces mesures visent à prévenir l’apparition de maux de dos chroniques, ou de problèmes plus graves.

 

 

  • Une attitude cyphotique ou une cyphose


Il s'agit d'une déviation antéro-postérieure de la colonne vertébrale, qui peut provenir d’un mauvais maintien (l’enfant se tient « bossu ») ou d’une déformation de la colonne vertébrale.

Pour corriger cette déformation : de la kinésithérapie et des exercices de rééducation sont souvent nécessaires. La natation sur le dos est recommandée.

 

 

  • Une lordose


Il s'agit d'une déviation antéro-postérieure de la colonne vertébrale, avec exagération de la cambrure naturelle du dos. Il faut surveiller le maintien et faire des étirements réguliers ; de la kinésithérapie et des exercices de rééducation sont parfois nécessaires.

La musculation abdominale est particulièrement importante.

 

  • L’hygiène génitale des garçons, le décalottage


L’hygiène génitale des garçons est importante pour prévenir l’apparition d’infections, ou de difficultés lors de la vie sexuelle.

L’extrémité de la verge, c'est-à-dire le gland, est recouvert d'une peau appelée prépuce. Chez le nourrisson, le prépuce est très souvent serré et collé au gland : c’est un phimosis, qui la plupart du temps va disparaître naturellement.  Il peut y avoir de petits amas de secrétions blanches (le smegma) visibles sous le prépuce : c’est tout à fait bénin, et la plupart du temps ils faciliteront même le décalottage lors des premières érections.

 

On commence habituellement le décalottage vers 2-3 ans, de préférence suite à un examen médical.  Cette manœuvre doit être faite avec douceur, sans forcer. L’apparition d’un petit saignement, d'une douleur, d'un gonflement, nécessite une consultation pour appliquer un traitement local particulier durant quelques jours. Le décalottage ultérieur se fera, à l'occasion du bain, par un des parents d'abord, ensuite par l'enfant lui-même pour éviter l'accumulation de sécrétions dans le sillon séparant le gland du prépuce, source d'odeurs, d'irritations, parfois même d'infections.

 

Si des adhérences persistent, pas de panique : il faut continuer le décalottage bien régulièrement, en insistant avec délicatesse, de préférence dans le bain ou sous la douche. Tirer fort pourrait occasionner un saignement, et induire des cicatrices bien plus ennuyeuses que les adhérences. Cependant n’hésitez pas à consulter votre médecin pour être rassuré(e).

Lorsque le décalottage n’est pas fait à l’adolescence, cela risque de provoquer une douleur lors des érections ou un problème lors des rapports sexuels : dans ce cas il faut consulter un spécialiste en urologie. Parfois un traitement local pourra suffire. L'intervention chirurgicale consistera en une plastie du prépuce, ou en une circoncision qui supprimera totalement et définitivement la peau recouvrant le gland.

 

  • Le paraphimosis


Il s'agit d'un accident auquel sont exposés les garçons dont le phimosis n'a pas été dépisté et soigné à temps. À l'occasion d'une érection le gland se dilate, et l'anneau du prépuce trop étroit empêche le retour du sang vers la racine de la verge. C’est très douloureux, et cela peut provoquer un choc psychologique ; il faut consulter au plus vite. Si la réduction manuelle est impossible, une circoncision d'urgence doit être pratiquée.

 

 

  • Un problème d’hygiène dentaire.

 

La santé de la bouche et des dents permet une bonne digestion et un parler correct.

 

La CARIE dépend de facteurs héréditaires et alimentaires :

    • Une mastication insuffisante
    • La consommation d'aliments trop mous
    • Une alimentation trop riche en sucre. Ce dernier se dépose entre les dents, attaque l’émail et favorise la destruction progressive de la dent ainsi que l'infection au niveau des racines, de l'os de la mâchoire.

 

Parfois, à partir du foyer infectieux, certains microbes peuvent migrer vers des organes importants (le cœur, les reins...) et provoquer de sérieuses maladies.

 

POUR GARDER DES DENTS SAINES, IL EST IMPORTANT:

    1. De se brosser les dents, si possible après chaque repas mais surtout le soir ;
    2. D'éviter de manger, entre les repas et avant d'aller dormir, des sucreries qui sont les plus nuisibles aux dents ;
    3. De manger des pommes et des carottes qui nettoient la denture par action mécanique ;
    4. De faire examiner sa denture au moins une fois par an. Seul, le dentiste pourra conseiller les soins adaptés à chacun.

 

NB : Les soins dentaires sont actuellement entièrement remboursés pour les moins de 18 ans.

 

En savoir plus :

https://www.one.be/public/brochures/brochuredetail/brochure/des-les-premieres-dents-un-beau-sourire-pour-tres-longtemps/

 

 

  • Un problème d’EXCÈS DE POIDS

 

QUELQUES CONSEILS :

 

    • Pratiquer régulièrement un sport
    • Surveiller l'évolution du poids
    • Être attentif au régime alimentaire

 

Traiter l'excès de poids de l'enfant et de l'adolescent peut être utile pour permettre une meilleure adaptation sociale et prévenir certaines affections apparaissant à l'âge adulte.

Le facteur alimentaire est le plus souvent en cause.

 

La prise de poids peut résulter d'un excès global de nourriture ou d'un excès d'aliments gras, de sucre. Il faut savoir que la viande, les légumes et les fruits, pris en quantité normale ne font pas grossir.

 

Le facteur psychologique n'est pas à négliger.

C'est ainsi que dans certains cas, l'enfant ou l'adolescent ressent le besoin exagéré de manger pour faire face à une situation qu'il vit comme étant insécurisante, angoissante (un changement de vie, des conflits affectifs...)

 

Le facteur hormonal est plus rare, mais il ne doit pas être ignoré pour autant.

Votre médecin pourra déterminer le type d'obésité dont souffre l’enfant ou le jeune et prescrire un traitement approprié.

 

Quelques conseils pour une alimentation équilibrée :

 

Le petit déjeuner est le repas le plus important de la journée.

Il peut être copieux, puisqu'on a de nombreuses heures devant soi pour dépenser l'énergie qu'il nous apporte !

                Exemples de menus :

                - Céréales, lait, fruit (attention aux céréales : veiller à ne pas les prendre sucrées et à les  consommer  en quantité raisonnable : une ration de 30 gr par repas)  

                - Pain gris, yaourt ou fromage, compote ou jus de fruit...

 

Il est préférable de ne pas sauter de repas.

Sinon, on a tendance à manger plus après... et de toute façon, cela habitue notre corps à stocker plus de réserves.

 

Prévoir une collation vers l0h, 16h et 20h est tout à fait justifié ... mais il faut choisir un fruit ou un yaourt, plutôt qu'une friandise ou des chips...

 

Boire suffisamment (un litre par jour) est important ... et il faut préférer l’eau aux limonades, qui sont beaucoup trop sucrées !

 

Manger des légumes à chaque repas n'a que des avantages !

Penser à la soupe ! (remplacer éventuellement la pomme de terre par la courgette pour lier la soupe)

 

Les pommes de terre sont riches en vitamines, et ne font pas grossir : ce sont le beurre, la sauce ou la graisse (frites et chips) qui apportent trop de calories.

 

Manger de la viande une fois par jour est amplement suffisant ! Par ailleurs, il faut éviter à tout prix les charcuteries : elles contiennent trop de graisses (ou alors consommer des charcuteries à viandes maigres comme jambon de Saxe, blanc de poulet, dinde, etc.).

Pendant toute la croissance, il est important de consommer suffisamment-de calcium.

 

Pratiquer un sport ne fait pas directement maigrir, mais cela favorise un bon développement musculaire (et les muscles consomment de l'énergie !), et solidifie les os. Pratiquer un sport ne fait pas directement maigrir, mais cela favorise un bon développement musculaire (et les muscles consomment de l'énergie !), et solidifie les os. (Pratiquer un minimum de 20 minutes d’exercice (ex : marche) par jour).

https://www.one.be/fileadmin/user_upload/siteone/PARENTS/Brochures/Depliant_bouger_02.pdf

 

 

  • Le souffle au cœur.

 

Il s'agit d'un bruit anormal entendu par le médecin à l'auscultation du thorax.

À un certain stade de leur développement, de nombreux enfants présentent ce phénomène.

Dans la majorité des cas, ce souffle disparaît au cours de la croissance, mais il arrive qu'il soit en relation avec un problème cardiaque.

Un examen simple et non douloureux permet de faire la différence entre ces 2 types de souffles : c'est l’échographie cardiaque.

Nous vous conseillons donc de consulter votre médecin traitant qui vous apportera toutes les informations complémentaires.

 

  • L’acné.

 

La plus fréquente et la plus banale des maladies de la peau, tenace, prompte aux récidives ; extrêmement désagréable et inesthétique.

C'est un trouble fonctionnel des innombrables petites glandes qui sont incluses dans l'épaisseur de la peau.

L'acné juvénile est la forme la plus habituelle ; elle apparaît entre 12 et 14 ans et présente 4 types de lésions :

                -  le point noir ou comédon ;

                -  les petits kystes superficiels ;

                -  les papules rougeâtres, saillantes, sensibles à la pression ;

                -  les pustules.

Très souvent, on cède à la tentation de "presser" sur ces petits boutons mais ce "remède" est pire que le mal car il en facilite l'extension et provoque l'apparition de cicatrices qu'il sera difficile de faire disparaître. Aussi, "n'y touchez surtout pas". Les cicatrices, répétons-le une fois de plus, sont la conséquence des manipulations intempestives, mais en aucun cas le fait de l'acné elle-même.

Consultez votre médecin traitant ou un dermatologue ; à l'heure actuelle, il existe des traitements très efficaces mais qu'il faut suivre consciencieusement jusqu'à guérison complète.

 

  • Les bouchons de cérumen.

 

Le cérumen est une sécrétion naturelle tout à fait utile.

L'excès de cérumen dans les oreilles des enfants provient le plus souvent d'un excès de propreté de la maman.

IL NE FAUT PAS s'évertuer à l'extraire des oreilles des enfants à l'aide d'épingles à cheveux, de coins de serviettes ou d’écouvillons de toutes espèces.

Ces soins intempestifs sont le plus sûr moyen d'amorcer la formation d'un bouchon et c'est courir le risque de blesser le tympan.

 

QUE FAIRE ALORS ?

 

Strictement rien d'autre que de laver la partie visible de l'oreille, si possible sans faire pénétrer de l'eau ou du savon dans le conduit. La nature se charge d'éliminer l'excès de cérumen, à condition que du liquide ou une manœuvre intempestive ne le rende pas visqueux ou ne le refoule vers l'intérieur.

Le bouchon de cérumen peut entraîner une perte d'audition, c’est pourquoi il faut le faire enlever par votre médecin traitant.

  1. Les bilans de santé individuels
  2. Point info sur les maladies infantiles
  3. La Promotion de la Santé
  4. Le bien-être à l'école